6 animaux à deux doigts de conquérir le monde, sauf que...



L'une des choses les plus fascinantes à propos de l'évolution est son extraordinaire capacité à trouver des moyens fabuleux de rendre des créatures monstrueuses d'efficacité. Certaines sont capables de tailler en pièce n'importe quelle autre espèce, d'autres se reproduisent si vite qu'il est impossible de toutes les manger, d'autres sont expertes en camouflage, certaines résistent au vide, bref, de nombreuses développent des capacités incroyablement ingénieuses pour survivre.

Rule the Earth!
Mais le plus étonnant, le plus merveilleux, c'est que certaines trouvent quand même le moyen de prospérer malgré des défauts de conception flagrants et risibles, qui auraient dû les faire s'éteindre depuis longtemps, et en disent long sur le fait que la nature a beaucoup d'humour et d'ironie... Voici donc la présentation de 6 animaux qui auraient pu conquérir le monde (du moins leur écosystème) si la nature ne les avait pas affublé d'une ridicule défaillance fichant toutes leurs splendides capacités en l'air!



Comme toujours, c'est le sexe qui vous perdra!

1er effet KissKool : ce que la nature leur a donné...

La mortelle pieuvre à anneaux bleus
Les pieuvres sont des spécialistes du camouflage et certaines espèces disposent des poisons naturels parmi les plus puissants (comme la pieuvre à anneaux bleus). Elles possèdent trois coeurs et développent une intelligence extraordinaire : capables de manier des outils, elles peuvent également résoudre des problèmes cognitifs complexes. Elles font partie des plus ingénieux animaux marins[1], des plus agiles et sont en outre dotées de capacités d'imitation hors du commun, et d'armes terrifiantes (ventouses et tentacules autonomes, bec déchiqueteur...). Ce sont véritablement les reines des fonds océaniques...

2ème effet KissKool : ... et comment elle se paie leur tête

Deux condamnés à morts
On les croirait capables, étant donné l'excellence de leurs capacités, de créer une civilisation sous-marine... Mais la nature les a affublé d'une tare relativement insurmontable en terme de transmission aux générations suivantes : les pieuvres ne peuvent pas faire l'amour sans mourir[2]. Ce qui constitue un gros problème, effectivement.

Après le premier accouplement, les jeunes mâles synthétisent une toxine endocrine qui va les tuer quelques semaines plus tard. Quant aux femelles, une fois les petits mis aux monde, elles arrêtent de se nourrir pour les protéger, jusqu'à ce qu'elles en meurent. Tout se passe comme si, craignant que les pieuvres ne réduisent à l'esclavage toutes les autres espèces, la nature les avait génétiquement programmées pour mourir après s'être reproduites. Pas de chance...


Le roi des océans est cul-de-jatte

1er effet KissKool : ce que la nature leur a donné...

La galère portugaise (Portuguese Man-of-War) est un dangereux prédateur, vorace et organisé, parcourant les mers du globe. Physalia Physalis se présente sous l'aspect d'une méduse possédant de longs filaments urticants de 10 mètres, emplis de venin toxique, qui leur servent à attraper, paralyser et/ou tuer leurs proies. Cette arme est si redoutable qu'elle est encore dangereuse plusieurs semaines après leur mort.

Mais le plus impressionnant des talents de Physalia physalis et sa capacité à se regrouper en une véritable légion de combat organisée. Des centaines d'entre elles s'attachent ensemble pour former un superorganisme étendant ses tentacules à travers l'océan comme un filet de pêche emprisonnant tout sur son passage. Certaines deviennent le filet, d'autres se spécialisent dans le transport des proies... chacune a sa tâche à accomplir pour la légion. Toute proie capturée finit inexorablement, morte ou vivante, dans l'estomac des légionnaires Physalia spécialisés dans la digestion. Ces longues colonies peuvent atteindre plus de 40 mètres, et sont connues sous le nom de siphonophores.

Praya Dubia, le siphonophore "filet de pêche"
2ème effet KissKool : ... et comment elle se paie leur tête

La terreur des océans possède toutefois un point faible, et de taille... Elle ne sait pas nager! Pas de palmes, pas de souffle, pas de nageoires, rien... Elle n'a aucun moyen de se propulser dans l'eau... ce qui pose un petit problème, puisque c'est quand même là qu'elle vit. Le seul moyen dont elle dispose pour bouger consiste à gonfler sa crête-bulle pour rejoindre la surface et se faire déporter par le vent. Mais c'est vers la surface que se trouvent ses ennemis, et tout ce qu'elle peut faire lorsqu'elle en rencontre un, est de se dégonfler, retourner en profondeur, et espérer que cela suffira... Au final, ces étranges créatures finissent soit dans la gueule de petits chasseurs comme les tortues, soit échouées sur le rivage parce que le vent les aura porté dans la mauvaise direction...


Le plus dur, c'est toujours la chute

1er effet KissKool : ce que la nature leur a donné...

180 degrés sans effort!
Le Tarsier des Philippines est un petit primate aux gros yeux aussi mignon qu'une peluche. En apparence! Mesurant quelques dizaines de centimètres, il est, comme tous les primates, carnivore, et pas qu'un peu. Il chasse oiseaux, serpents, insectes... et a la particularité de dévorer des proies vivantes uniquement. Le Tarsier refuse en effet de toucher tout ce qui n'a pas un coeur qui bat[3]. Et il dispose de sérieux atouts pour chasser : de gros yeux pour bien voir la nuit, une tête qui se retourne à 180°, une ouïe formidable, des grandes pattes arrières griffues qui lui permettent de sauter de branches en branches jusqu'à 40 fois sa longueur, et même d’attraper les oiseaux en plein vol[4]! C'est aussi un fichu vorace : une fois sa proie attrapée, il la grignote encore vivante : peau, organes, même les becs et les os, tout est découpé et broyé par ses tranchantes petites quenottes.

2ème effet KissKool : ... et comment elle se paie leur tête

Surtout, ne pas tomber...
Le tarsier ne vit que dans les arbres. Il s'y déplace, mange, dort, se reproduit... D'arbre en arbre toujours et d'arbre en arbre seulement, car les pattes du tarsier ne lui permettent tout simplement pas de marcher sur la terre ferme. Il ne peut vivre qu'accroché à une branche, au point que s'il tombe sur le sol, il ne peut alors que fixer, hébété, les branches sans espoir d'y retourner par lui même, et n'a plus qu'à attendre la mort... Pour cette raison, les tarsiers sont particulièrement faciles à chasser... ou plutôt, à cueillir : il suffit de secouer un peu les arbres[5] et d'en ramasser par terre, qui regardent apeurés les alentours sans possibilité de fuite.


Qui est vraiment l'esclave?

1er effet KissKool : ce que la nature leur a donné...

Master Myrmoxenus ravouxi
Les fourmis esclavagistes comme Myrmoxenus ravouxi sont de formidables guerrières capables de ravager une colonie rivale avec une poignée de soldats seulement. En fait, elles sont si impressionnantes qu'elles ont coutume d'attaquer et d'asservir la colonie la plus puissante et dangereuse des alentours[6], dans un raid fulgurant et dévastateur, au cours duquel elle tuent tous les adultes et volent larves et jeunes fourmis rivales, dont elles font des esclaves dans le but de les forcer à assurer les tâches centrales de leur propre colonie.

Ces redoutables fourmis esclavagistes, sont en quelque sorte les Guerriers Spartiates du monde des insectes, spécialisées dans le raid guerrier et l'annihilation totale. La reine reproductrice elle-même n'a rien à envier à ses soldats. Feignant d'être morte, elle laisse entrer une reine rivale dans sa fourmilière, qu'elle tue et dont elle s'imprègne de l'odeur[7], afin de duper les ouvrières de celles-ci, pour être nourrie et choyée aux frais de l'ex-princesse.

2ème effet KissKool : ... et comment elle se paie leur tête

Maître-esclave et inversement
Ces maîtres-guerriers ont un tendon d'Achille désespérant. Parfaitement adaptées aux invasions, elles se montrent par contre tout à fait incapables d'assurer toute autre activité classique d'une colonie de fourmi, et dépendent totalement de leurs esclaves, pour ramener la nourriture, défendre la colonie, se reproduire et prendre soin des jeunes.  Une fourmi esclavagiste sans esclave ne serait même pas capable de manger de la nourriture posée devant elle. Même les déménagements ne peuvent s'effectuer sans l'aide des sous-fifres, seules capables de rejoindre la nouvelle colonie et transporter leurs maîtres désorientés.


Encore une idée brillante de Mère Nature...

1er effet KissKool : ce que la nature leur a donné...

Un robot de combat en armure
De toutes les espèces d'invertébrés, le scorpion se place certainement sur l'une des plus hautes marches, au podium des merveilles de bio-technologie. Généralement pourvu d'énormes et puissantes pinces capables de déchiqueter ses proies, d'une solide armure (exosquelette) et de son célèbre dard, le scorpion est une véritable machine de guerre qui relève davantage du mécha japonais armé jusqu'aux dents, que d'un insecte (ce qu'il n'est d'ailleurs pas). 25 espèces sur 1500 peuvent être mortelles pour l'homme, quoique de nombreuses autres, même non-mortelles, laissent une très, très désagréable sensation à la moindre piqûre. Le scorpion est un chasseur silencieux, opportuniste et nocturne. Se fiant aux vibrations transmises au sol, il est prêt à fendre la nuit en déployant ses pinces et à transpercer de son aiguillon venimeux, tout ce qui ressemble à un casse-croûte et passe à sa portée. On le croirait le parfait assassin de la nuit.

2ème effet KissKool : ... et comment elle se paie leur tête

Comme le nez au milieu du visage
Sauf que... Si le scorpion n'a pas besoin de voir sa proie pour fondre dessus, elle, peut généralement le voir de loin! Le scorpion a en effet l'incroyable et malencontreuse capacité à refléter le moindre rayon de lumière ultraviolette, car il sécrète des molécules puissamment fluorescentes sur son armure[8]. Autrement dit, sous une nuit étoilée, et encore plus sous la lune, le scorpion s'allume comme le néon d'un casino de Las Vegas! Il faut reconnaître qu'en matière de technique de traque, il y'a mieux pour surprendre ses proies... Les scientifiques pensent que cette capacité lui permet de mieux détecter si les nuits sont trop éclairées pour sortir chasser sans prendre le risque d'être chassé à son tour par un prédateur. Néanmoins, Mère Nature aurait sûrement pu lui donner une simple meilleure vue plutôt qu'un super costume flamboyant.



Une vie de plaisir

1er effet KissKool : ce que la nature leur a donné...

L'éphémère, taillé pour la reproduction
Les éphémères (ephemeroptera) ne font que quelques dizaines de millimètres, et sont parmi les plus grands champions de l'orgie en groupe, au point que leurs escapades annuelles de reproduction sont visibles depuis l'espace par les satellites et radars d'observation climatologique[9]. Ils se reproduisent ainsi par millions et provoquent des perturbations du trafic ou des activités locales, et seraient vite en surnombre si la nature ne leur avait pas joué un vilain tour...


2ème effet KissKool : ... et comment elle se paie leur tête

Ce à quoi ressembleraient les rues si...
Les éphémères (adultes), en effet et comme leur nom le laissent supposer, n'ont qu'une vie très courte, et pour cause : lors de leur passage à l'âge adulte, ils perdent la capacité à manger, car la transformation leur enlève leur organe buccal. Les éphémères n'ont plus de bouche fonctionnelle et commencent alors à dépérir dès la sortie de l'adolescence, après laquelle il ne leur reste plus que quelques jours à vivre. Les éphémères passent donc la totalité de l'âge adulte à la reproduction, avant de mourir de faim... 



[1] Discover Mag (2003).  Through the eye of an Octopus.
[2] Mitteldhorf J., Evolutionnary Origins of Aging, in Fahy G., West M., Coles S. (2010). The future of Aging : Patways to human life extension. Springer p107.
[3] Tarsiers, Tarsiidae. SgzDocent
[4] Tarsier, A-Z-Animals encyclopedia
[5] Asean center for Biodiversity conservation. Arcbc.org. Tarsius Syrichta. Focus.
[6] Davis E. (2010) "Slave-makers Ants target the strong not the weak". BBC.
[7] The slavemaker Queen. Cleverhumans.com
[8] Scorpion glows - WonderQuest
[9] Clonts C. (2010). Diminutives mayflies make big Splash on radars. Twincities.com
Monte, R., Dee, K., (2011). 7 Animals That Are One Flaw Away From Taking Over the World, Cracked.com 


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération avant d'être publiés. La publication peut prendre quelques jours.

Twitter Delicious Facebook Digg Favorites More